Wine Contactor

Technologie analytique de gestion des gaz du vin à l'aide de contacteur membranaire

Responsable du projet à Changins: Dr. Benoît Bach

Partenaires : Consortium français MO2VE représenté par M. Michael Paetzold, Gérant de la société Michael Paetzold.

Financement : HES-SO

2016-2019

Résumé

Un contacteur membranaire favorise les échanges entre une phase liquide et une phase gazeuse grâce à une membrane hydrofuge comportant des pores de très petites tailles (0.05 µm). La membrane permet donc de diffuser ou d'éliminer avec une grande efficacité et précision des gaz (N2, O2 et CO2) dans un liquide comme le vin (SCHONENBERGER et al., 2014. Am. J. Enol. Vitic. link).
Grace à des démarches initiées par CHANGINS et soutenue par d'autre pays membres (Allemagne, France), l'Organisation International de la Vigne et du vin a récemment reconnu l'utilisation des contacteurs en œnologie pour la gestion des gaz des moûts et des vins (RESOLUTION OIV-OENO 499-2013). Cette résolution permettra l'autorisation prochaine de cette pratique. Cependant, il n'existe qu'un seul fabricant au monde (www.liquicel.com) qui produit des membranes qui n'ont pas d'agrément en 'nologie et qui colmatent et s'encrassent rapidement et conduisent à une baisse des flux gazeux.
Ce projet se déroulera en parallèle et en collaboration avec un projet de plus grande ampleur financé par le Fond Unique Interministériel français (projet MO2EV, 48 mois, 5 partenaires privés, 3 partenaires académiques et la HES-SO). La contribution du projet interministériel portera sur une cotutelle de thèse et le développement de membrane de nouvelle génération adapté au vin. Notre projet a pour objectif de développer un système automatisé de gestion des gaz du vin, adapté à l’œnologie et à la recherche et capable d'être couplé en ligne à une chaine de mise en bouteille.

Il proposera :

  • La conception et le développement d'un prototype automatisé
  • La recherche de nouveaux senseurs plus économique et adapté au vin
  • La mise en place d'un indice standardisé d'efficacité
  • Une étude des transferts de gaz et une démonstration de l'intérêt œnologique
  • Une étude sur les modes de colmatage et de nettoyage
  • Une réflexion sur la possibilité d'intégrer des électrodes sur la membrane pour mesurer voir modifier son comportement.

Ce projet, d'actualité à la fois scientifique et technique, intéresse les caves suisses (Schenk et Provins ont déjà signifié leurs intérêts). Les applications œnologiques possibles sont nombreuses et porteuses. Enfin et surtout, le développement d'une machine automatisée, fonctionnalisée et moins sensibles à l'encrassement permettrait une expansion dans différents domaine comme les jus de fruits, la brasserie, les sodas ou encore le traitement de l'eau douce ou des eaux usées.

Retour