CHANGINS a vu le jour en 1948 par la volonté des cantons romands, de Berne et du Tessin de mettre sur pied une formation supérieure en viticulture, œnologie et arboriculture. Ces cantons, avec plus tard le Jura, ont ainsi créé une Fondation qui, aujourd’hui encore, conduit la destinée de CHANGINS.

Après les débuts à Montagibert, au nord de Lausanne, l’école a déménagé à Changins en 1975, sur le site même de la station de recherches agronomiques (Agroscope) avec laquelle elle a toujours été étroitement liée.

Les bâtiments et équipements d’enseignement ont été entièrement rénovés en 2002. L’école dispose ainsi d’infrastructures didactiques d’excellent niveau, en particulier laboratoires et équipements d’analyse sensorielle. La cave de vinification didactique a fortement augmenté ses activités, notamment dans le but de permettre aux étudiants de réaliser une large palette de processus de vinification.

Depuis 2008, une Summer University de 4 semaines, en anglais, est proposée alternativement à CHANGINS aux étudiants HES, en Californie et en Australie dans des universités partenaires. L’opération est reconduite chaque année et le succès est énorme.

L’école supérieure de technicien/ne vitivinicole a ouvert ses portes en 2013 avec 19 étudiants. Aujourd'hui, le défi consiste à consolider cette filière.

Depuis septembre 2013, La Haute école propose l'orientation en viticulture et oenologie du Master of Science HES-SO en Life Sciences. Trois diplômés occupent depuis 2015 des postes stratégiques aux Etats-Unis et en Suisse.

Début 2014, l'école d'ingénieurs de Changins devient CHANGINS et repositionne ses trois écoles. La haute école spécialisée (HES), l'école supérieure (ES) et l'école du vin ont chacune trouvé leur juste place dans ce centre unique en Suisse de formation professionnelle et académique de la vigne et du vin. Un nouveau logo habille le tout.

A la rentrée de cette même année, l'école du vin innove par le lancement des cours de préparation au Brevet fédéral de Sommelier avec près de 20 élèves inscrits.