Agrovision

Développement d'un outil de suivi basé sur l'imagerie aérienne à haute résolution par drone ultra-léger, pour une meilleure gestion agronomique et environnementale de l'agriculture

Responsable du projet : Dr. Stéphane Burgos

Partenaires : HEIG-VD (IICT et G2C)

Financement : HES-SO  (Programme interdisciplinaire du Domaine I&A)

2013 – 2016

Résumé

Le projet Agrovision avait pour but de tester les possibilités d’utilisation des drones en agriculture en identifiant leurs plus-values et leurs limites, notamment vis-à-vis de mesures réalisées au sol et du matériel obtenu par d’autres méthodes (satellites, avions). Contrairement à ces dernières, les drones permettent de prendre des images à la période désirée, au moment où l’information est maximale pour un objectif déterminé.

Plus de 70 vols ont été effectués sur plusieurs sites. Parmi ces sites, l’un comprenait des essais agronomiques portant sur 21 espèces utilisées en inter-culture. Ces essais ont été documentés au sol par des mesures sur les végétaux au niveau de la biomasse et de la couverture. Après optimisation des paramètres de vol et de capture d’image, des analyses automatiques ont permis de déterminer les taux de couvertures des plantes, leur hauteur et de les reconnaître par classement supervisé. Les bonnes corrélations entre les biomasses et couvertures calculées à partir des images et celles mesurées sur le terrain ouvrent des perspectives intéressantes au niveau de la recherche agronomique et de l’estimation des récoltes. L’automatisation de ces procédures permettrait d’envisager des études à plus large échelle.

Des vols effectués sur de grandes zones en milieu agricole ont permis de développer des outils permettant de partager les unités cadastrales en parcelles cultivées avec différentes cultures. Ces méthodes ont aussi permis de déterminer le sens du travail du sol par rapport à la pente. Ces deux paramètres sont essentiels pour passer d’une estimation théorique intemporelle liée à l’équation USLE de l’érosion à une évaluation des risques effectifs liés à l’occupation du sol lors d’une année précise.

Enfin de nombreux vols ont permis d’extraire les rangs de vignes pour permettre une évaluation de la structure de la canopée. De bonnes corrélations ont été trouvées sur des essais liés à l’irrigation et à la concurrence hydrique de couvertures végétales.

 

 

Publications

Couleurs locales, RTS 1, le 30 septembre 2014 „Les drones du raisin“  http://www.rts.ch/video/info/couleurs-locales/6186812-couleurs-locales.html

BURGOS S., MOTA M., NOLL D., METZ W., DELLEY N., KASSER M. et CANNELLE B. 2014. Construction of a 3D vineyard model using very high resolution aireborne images Proceeding of the Xth terroir congress in Tokaj, Hungary.